2e rencontre La Piscine - ésaat

21 avril 2016

Pour la deuxième année consécutive, des étudiants de l'ésaat se sont inspirés des œuvres du Musée de la Piscine de Roubaix pour proposer quelques créations sur le thème du corps et du mouvement.

[Mise à jour] L'exposition est prolongée jusqu'au 15 mai.

Ce questionnement plastique, intemporel et universel a permis à chaque étudiant, avec le soutien de leurs professeurs, d'exercer un déploiement sensible, accompagné d'une appropriation imaginaire personnelle, dans une représentation picturale et volumique.

Les travaux sont variés et représentent la richesse des formations proposées par l'ésaat. Pour s'exprimer, certains étudiants ont choisi la vidéo, d'autres la sculpture, des poupées en chiffon, des mobiles ou la peinture.

Par exemple, chaque élève du DMA cinéma d'animation a insufflé la vie à quelques personnages présents dans des tableaux du musée, sur une petite vidéo. Les élèves de mise à niveau se sont approprié quelques textes écrits, relatant l'expérience des étudiants de l'année dernière, face à quelques œuvres du Musée. Ils les ont mis en voix avec l'aide d'Olivier Chantraine, comédien de la compagnie Le Théâtre d’Oklahoma. Ce travail a débouché sur du théâtre filmé, dans une démarche résolument minimaliste, pour  laisser place au souvenir et à ce qu’il mobilise d’onirique.

Quelques étudiants de design d'espace ont abordé le thème par la peinture. A partir d'un mouvement au sol, les étudiants ont dessiné des silhouettes qui sont détourées successivement pour donner le schéma de base. La mise en peinture entre en crise contre le diagramme pour conjuguer l'espace temps du mouvement à l'immobilité finale de la peinture. Décompositions, enchaînements, progressions chromatiques, chocs et ruptures de contrastes, traces lumineuses sont quelques uns des moyens mis en œuvre par les étudiants pour tenter la difficile synthèse entre mobilité et fixité.

De leur côté, les design textile première année ont conçu des poupées de chiffons échappées de diverses toiles de la collection permanente de La Piscine. Une nuit au musée, ces clones textiles ont décidé de se détendre au vestiaire…

Les étudiants de la section DCEV ont réalisé une installation spectaculaire en clin d’oeil au lieu d’origine ; des mannequins translucides s’envolent en apesanteur sous le regard bienveillant des sculptures bordant le bassin en un plongeon presque immatériel.

Merci à toute l'équipe du Musée, pour cette expérience unique et tant valorisante pour nos étudiants