Béatrice Quétu

Voici le portrait d’une des nombreuses enseignantes d’Arts Appliqués de l’école, discipline «reine» de l’ésaat, ancienne élève de la maison.
Béatrice Quétu est impliquée dans la vie administrative et sociale de l’école en tant que représentante du personnel. On entend souvent son rire sonore et communicatif avant de la voir en personne.
Difficile ensuite d’oublier la tornade énergique et active une fois qu’on l’a croisée.

Depuis combien de temps travaillez-vous à l'ésaat ?
J’entame ma septième année ici, j'enseignais auparavant dans un lycée général à Boulogne sur Mer, une formation BEP / BAC PRO avec une option arts plastiques.


Qu'aimez-vous le plus dans votre métier de professeur d'arts appliqués ?
La remise en question sans cesse avec tous les nouveaux projets, le dialogue permanent avec les élèves et avoir l'impression d'être utile.


Pensez-vous vous impliquer beaucoup dans la vie de l'ésaat ?
Au mieux que je peux, je représente le personnel enseignant et suis coordinatrice de la section. Cela permet d'ancrer son travail quotidien et aussi de se préoccuper des conditions de travail, l'adaptation des lieux, leur meilleur aménagement. Si je ne faisais pas tout ça, je passerais à côté de beaucoup de
choses importantes.


Vous imagineriez-vous travailler dans un autre domaine que les arts appliqués ?
Avant, je voulais être professeur de lettres ou architecte. J'ai donc décidé de faire une hybridation des vœux. J'avais la possibilité de partir en section Littéraire, mais j'ai changé d'avis pour faire mes études à l'ésaat. J'ai réorienté mon choix vers un aspect concret, car jeune, j'avais souvent accès à des ateliers et des chantiers grâce à mon père menuisier.


Quels designers vous inspirent ?
J'aime le principe des groupes comme les 5.5 designers, dans l'idée de réfléchir ensemble à un monde nouveau. J'aime aussi Mathieu Lehanneur, un design écologique qui projette dans l'avenir. J'aime ce qui est simple, sans fioritures inutiles, ce qui est avant tout fonctionnel

Décrivez votre ressenti sur l'ambiance de l'ésaat en trois mots
Échange, Ouverture, Spécialiste


Quels évènements préférez-vous au sein de l'établissement ?
Les portes ouvertes car on peut voir ce que fait tout le monde. J'aime particulièrement l'installation, car c'est à la fois fatiguant et passionnant de voir les élèves prendre de l'assurance et valoriser leurs projets. Chaque élève
nous étonne.


Avez-vous des passions en dehors de l'ésaat ?
Oui, je suis artiste peintre. J'ai mis en place un groupe d'artistes femmes dans le Pas-de-Calais et nous exposons souvent. Notre dernière exposition était à Boulogne-sur-Mer pour la journée de la femme. Nous exposons différentes peintures et installations pour pouvoir nous exprimer et communiquer des idées dans des lieux inhabituels. Nous aimons amener des choses dans les petites communes qui n'ont pas forcément accès à l'art contemporain.
Je m'investis aussi politiquement. J'essaye d'agir dans le Boulonnais grâce à mon inscription aux élections départementales. Pour avoir une vie pleine, on ne doit pas rester aveugle aux difficultés des autres.
Mais j'ai également une vie familiale, avec trois enfants, qui occupent la majeure partie de mon temps !

Entrevue menée par des membres du Bureau des élèves.

Photo Fabrice Coget, dessin de Marie Pawlak, Terminale STD2A.

Béatrice nous propose de découvrir ici une sélection de ses productions. N'ayant pas de site à proprement parler. Merci à elle.