MENU

Situé sur la Grand Place de Lille depuis 2021, Station V a pour ambition de réunir les professionnels et le grand public autour des grands enjeux de l’habitat de demain.

Bailleur social, mais aussi constructeur et aménageur, le groupe Vilogia propose un lieu de vie et d’échanges ouvert à tous, dans lequel on imagine collectivement l’avenir. Avec la vocation de changer l’image du logement social, Station V aborde les mutations sociétales en proposant une programmation thématique, engagée en faveur de l’habitat vivant et du vivre ensemble.

Pour sa 5e saison, Station V aborde le sujet de la cohabitation et présente une exposition inédite qui donne carte blanche aux étudiants de 3 écoles de la métropole lilloise : l’École Supérieure de Design, d’Arts Appliqués & de Communication (ESDAC), l’École Supérieure d’Arts Appliqués Textile (ésaat) et l’École de Communication Visuelle (ECV).

Les créations des étudiants de l’ésaat sont visibles d’avril à septembre 2024.

Cinq vitrines et propositions différentes ont été conçues, fabriquées et installées par les lauréats, dans le cadre d’un workshop par équipe de deux étudiants, pour ce projet encadré par leurs enseignants : Véronique GALOIS, Moïse VINCENT, Gianni CAPPELLETTI 

Vitrine 1 : BRUNEAU Fanny, LEBIVIC Leynaèl, Atouts et valeurs individuelles, composantes du collectif ;
Vitrine 2 : DENIS Élise, LAMBERT Julie, Tisser la diversité ;
Vitrine 3 : HALOUANI Manaya, MÉGAL Éloïse, Faire renaître la nature en ville ;
Vitrine 4 : FEYER Elsa, CORNÉE Alizée, Les cinq sens façonnent notre habitat ;
Vitrine 5 : Cloix Ambre, JOURDAN Célia, Refléter ceux qui nous entourent. 

Crédits photographiques : studio.b.helle

Le formulaire de candidature en seconde GT et première STD2A pour l’année scolaire 2024-2025 est disponible en suivant ce lien.

Les élèves et familles ont jusqu’au 28 avril 2024 pour le remplir, merci de téléverser vos bulletins au format PDF.

La procédure est entièrement dématérialisée. Les éléments demandés sont les renseignements administratifs, les bulletins du premier et deuxième trimestres (de troisième pour la classe de seconde et de seconde pour la classe de première) et une liste de questions personnelles.

En parallèle, un second formulaire sera envoyé à l’établissement d’origine pour avoir les avis du chef d’établissement, du CPE et du professeur principal.​

La procédure AFFELNET est OBLIGATOIRE. Le vœu « ésaat » doit être mis en rang 1. ​

Invention du XIXe siècle, le normographe est une plaque découpée dans un matériau solide et souvent transparent servant à guider le tracé de lettres qui gagnaient ainsi en régularité et précision. Utilisé dans l’apprentissage et le dessin technique, son usage s’est peu à peu perdu même si ces règles font parfois encore partie de la panoplie des outils de l’écolier.

Le typographe et graphiste Anton Moglia, membre du collectif Velvetyne, est venu à l’école pour encadrer un atelier d’une semaine avec les étudiants et étudiantes de 3e année de DN MADe Graphisme. Il a proposé à la classe de travailler sur l’adaptation en normographes d’anciens modèles de lettres utilisées par des peintres en lettres.

A partir d’un modèle imprimé, les groupes d’étudiants ont donc fait le travail d’adaptation nécessaire à la réalisation de la plaque découpée : simplification des tracés, numérisation, adaptation au principe du pochoir (Stencil), création des glyphes manquants… L’objectif était que chaque groupe ait conçu un normographe, réalisé et découpé au fablab de l’école sur les découpeuses laser dans un matériau transparent (PMMA 3mm).

Sous la supervision d’Anton, les groupes se sont attachés à la cohérence graphique de leur alphabet découpé et à la réalisation d’un modèle fonctionnel avec lequel ils ont pu repartir en fin de semaine.

L’ensemble des 10 normographes est téléchargeable sous forme de fichier Illustrator CS6 (.ai) en cliquant sur l’image ci-dessous.

Photographies par Thiebault Sturm et Cédric Villain

Le vendredi 9 février, l’ésaat a organisé sa seconde remise de diplômes aux étudiantes et étudiants de la promotion 2023.

L’occasion de célébrer la réussite de ces jeunes diplômés dans un moment festif au milieu des journées portes ouvertes post-bac de l’établissement.

Les anciens étudiants et étudiantes sont venus nombreux récupérer leur diplôme et faire une photo souvenir devant les invités, parents, personnels et enseignants présents pour l’occasion.

La cérémonie s’est clôturée par une petite réception où les participants ont pu prendre des nouvelles des uns et des autres.

Cliquez sur les photos ci-dessous pour les voir en meilleure définition.

Photographies de Fabrice Coget

Les deuxième année de DN MADe Design Graphique option Supports Connectés ont été invités à se pencher sur le support de l’affiche animée.

De plus en plus utilisé dans l’espace public, ce support est réalisé par des graphistes dont les compétences en animation permettent de valoriser un message traditionnellement statique. L’institution qui leur était proposée était le Musée des Arts et Métiers de Paris, un lieu dont la mission est de fédérer les savoirs techniques pour « perfectionner l’industrie nationale » et de réunir les collections qui serviront de modèle, de référence et d’incitation aux inventeurs, chercheurs et curieux […].

« Histoire de la seconde »
« Autour du pot »

Les étudiantes et étudiants avaient le choix entre deux expositions fictives : une exposition sur l’histoire de la seconde (l’unité de temps) et de sa mesure, et une exposition sur l’histoire des lieux d’aisance – autrement dit les toilettes.

En une douzaine de secondes, l’objectif était d’interpeller avec une identité graphique forte, animée et expressive du contenu de l’exposition. La classe de 15 étudiants a fait la démonstration de la variété que peuvent prendre les réponses à une même commande.

Les étudiants et étudiantes devaient rendre une affiche animée verticale (1080×1920) ainsi qu’une déclinaison au format carré souvent utilisée sur les réseaux sociaux. Certaines et certains ont fait un travail de simulation de leur affiche sur des supports contextualisés dans leurs conditions d’usage (mockup).

Un travail mené sur 4h par semaine (recherches et finalisation des films) pendant le premier trimestre et visible ci dessous ou sur notre chaîne Vimeo.

Les portes ouvertes de l’ésaat se tiennent comme l’an dernier en deux temps, vous trouverez ci-dessous les détails pour préparer votre visite.
L’occasion pour nous de vous présenter la grande diversité de nos formations, du Baccalauréat au Bac+5, dans un des plus grands établissements de l’Éducation Nationale dédié aux arts appliqués au nord de Paris, attaché à l’excellence de ses parcours publics ouverts à toutes et tous.

Le métro Gare Jean Lebas ou la Gare SNCF sont à une centaine de mètres à pied.

Portes ouvertes pré-bac

Comme l’an dernier, le Baccalauréat STD2A bénéficiera de portes ouvertes dédiées. Elles se sont tenues les 22 et 23 mars 2024.

Le vendredi 22 mars 2024 était dédié à l’accueil des établissements (sur inscription en utilisant le formulaire ci-dessous), de 14h à 16h.

Le samedi 23 mars 2024 était dédié à l’accueil des familles, de 9h à 12h puis de 13h à 16h.

Deux présentations de la section STD2A se tiendront à 10h et 14h le samedi.

Le formulaire de candidature en seconde et première est disponible en suivant ce lien. Vous avez jusqu’au 28 avril 2024 pour le remplir (Merci de téléverser vos bulletins en PDF).

Portes ouvertes post-bac

Les portes ouvertes des formations post-Baccalauréat DN MADe et DSAA ont eu lieu les 9 et 10 février derniers. Une visite virtuelle de l’école est disponible pour celles et ceux qui auraient manqué l’événement.

La communication de ces portes ouvertes a été réalisée par Emma Durin, Arthur Henneton, Gaëtan Sieuw et Lucas Tentelier, étudiants en deuxième année de DN MADe Design Graphique option Supports Connectés sous la supervision d’Alexandra Pierlot-Hénon.

Les étudiants et étudiantes de seconde année de DN MADe cinéma d’animation ont été invités à produire un petit court-métrage sur le thème du souvenir d’enfance. L’objectif pour l’équipe pédagogique était d’encourager les étudiants et étudiantes à concevoir un petit projet personnel en gérant toutes les étapes de la fabrication d’un petit film, de la pré-production (scénario, recherches, décors, ambiances…) à la post-production (compositing, mixage) en passant par toutes les étapes d’animation et de couleur, tout en s’appuyant sur un matériau narratif personnel.

Les résultats, teintés de nostalgie, ont été finalisés en début de troisième année, le stage de seconde année ayant fait une coupure dans la production du projet.

Les films ont été assemblés et sont visibles sur notre chaîne Vimeo ou ci-dessous dans un montage d’une dizaine de minutes.

Beaucoup des étudiantes et étudiants de cinéma d’animation seront, dans leur vie professionnelle, confrontés au régime de l’intermittence. Il est donc nécessaire qu’ils et elles soient sensibilisés aux subtilités, complexités et avantages de ce régime spécifique.

L’intervention de Totem – Pôle emploi spectacle (prochainement France Travail) réalisée le 6 décembre à l’ésaat avait pour objectif de sensibiliser les trois classes d’étudiantes et étudiants de DN MADe Cinéma d’Animation aux services proposés afin de faciliter l’insertion professionnelle dans le monde de l’animation et de comprendre le régime de l’intermittence du spectacle.

Une conférence riche d’informations avec un public attentif et intéressé qui a posé quantité de questions.

Notons que l’antenne des Hauts-de-France communique souvent via sa page Facebook (compte requis).
Merci aux deux conférencières, Alexandra et Perrine, pour leur pédagogie et leur disponibilité.

La section de graphisme est une familière de l’association TypoART. À trois reprises déjà, les étudiants et étudiantes des différents niveaux des formations de design Graphique sont allés à Fresnes-sur-Escaut manipuler d’anciennes machines dans ce musée vivant de l’imprimerie où des bénévoles entretiennent un impressionnant parc de machines anciennes, de formes imprimantes et de casses typographiques.

Fin octobre, ce sont les 11 étudiantes et 2 étudiants de première année du DSAA qui y ont passé une semaine complète à l’initiative de l’équipe pédagogique. L’occasion pour de jeunes praticiens et praticiennes habitués à l’utilisation d’outils numériques de mettre les mains dans l’encre et de manipuler des casses, des presses, des caractères… et de mesurer combien les métiers de l’édition et du graphisme ont été profondément marqués par plusieurs siècles de ce minutieux artisanat.

Vue de l’atelier principal de l’association TypoART

une mission

L’objectif de ce workshop, outre la pratique des techniques du passé, était pour les étudiants de produire une nouvelle identité visuelle pour l’association avec les outils à leur disposition. Le but était donc de faire de cette semaine un lieu d’échange entre les générations et de proposer à l’association trois identité visuelles déclinées sur des cartes de visite, des dépliants et une maquette de site internet avec lesquels ses membres pourront communiquer.

trois groupes, trois identités

Logés avec leurs enseignants dans un centre d’hébergement de la commune voisine de Condé-sur-Escaut, les trois groupes d’étudiants et étudiantes ont joué le jeu, ils ont conçu ET produit, pendant la semaine, des propositions qui ont été montrées aux bénévoles de l’association le vendredi après-midi.

On ne sait pas encore si l’association trouvera son bonheur dans les propositions des trois groupes mais la satisfaction était partagée à l’issue des présentations efficaces et très professionnelles.

Les groupes étaient composés de Camille, Solène, Perrine, Alice, de Emma, Paul, Solenne, Eloïne et enfin de Margarida, Constance, Anaëlle, Clara et Hélios.

Identité visuelle animée proposée par le troisième groupe.

Pour faire connaissance, graphiquement, et découvrir différentes ressources dont les étudiantes et étudiants de 1re année de DSAA mention Graphisme disposeront durant les deux années de leur formation, les enseignants leur ont proposé un petit exercice qui les a mobilisés durant trois semaines en Laboratoire d’Expérimentation et de Recherche.

Pour cela, les étudiantes et étudiants ont réalisé une affiche au format 40x60cm dont ils sont le sujet. L’objectif était d’exprimer leur personnalité graphique au sein de leur affiche et ainsi de provoquer une rencontre visuelle.
À cette occasion, ils ont pu interroger la forme convenue du trombinoscope.

Les étudiants avaient comme contraintes :

1. La sérigraphie est une technique d’impression artisanale qui fonctionne avec un écran en toile faisant office de pochoir.

2. La risographie est une technique similaire au copieur à la différence qu’elle fonctionne avec des tambours d’encre sur lesquels viennent se déposer un pochoir appelé master perforé par une petite tête laser.

3. Le plotter XY est une machine commandée par ordinateur sur laquelle on peut fixer crayons, feutres, pinceaux… et qui retranscrit un tracé vectoriel en dessin.

Les résultats ont été affichés sur un panneau de 4m2 dans le couloir du bâtiment C.