MENU

Afin de mettre en valeur les productions faites durant son module Stop-motion_Approche de l’animation volume, l’intervenante professionnelle, Marion le Guillou, vient de nous faire parvenir un petit montage vidéo regroupant les différentes réalisations des élèves de notre formation en alternance (FCIL) en Cinéma d’animation.

Pour rappel, par binôme, les étudiant·es avaient dû créer, à partir d’une armature fournie, un personnage en volume sur le thème du cirque avec une contrainte pour l’animation : prévoir l’entrée et la sortie de champ d’un objet.

L’ensemble a été produit en 5 jours.

Les 11 étudiant·es de notre Formation en alternance (FCIL) en cinéma d’animation viennent de conclure leurs 11 modules de formation, égrainés tout au long de l’année scolaire au sein de notre école.

C’est durant un de leurs derniers modules, d’une durée de 5 jours, autour de la réalisation et mise en scène, qu’ils ont réalisé, en petits groupes, deux court-métrages d’animation.

Aidée par leur intervenant professionnel, Constantin Beine, chaque équipe a dû, à partir d’un cadavre exquis fait préalablement et collectivement, sélectionner un certain nombre de plans pour arriver à une narration cohérente.

C’est ensuite à partir de cette trame, que les étudiant·es ont finalisé leurs films, très différents l’un de l’autre : Doki, Doki Murder (de Pernette Pedoussaut, Alicia Monnot, Camille Vandehautte, Fanny Vignoles et Luca De Aranjo) et Mama (de Camille Dorey, Inès Thomassin, Léonie Liefooghe, Arthur Catteau et Tom Langevin). Ils·elles ont, pour ce faire, dû mettre en pratique toutes les nouvelles compétences acquises depuis le début de leur formation.

Ancienne étudiante de notre DMA (devenu DN MADe) Cinéma d’Animation et de notre formation professionnalisante (promotion 2020), Amélie Causse vient de sortir son premier album de bandes dessinées, au dessin sensible et délicat : La Commode aux tiroirs de couleurs, édité aux éditions JC Lattès-Grand Angle, adapté du premier roman d’Olivia Ruiz (sorti en 2020).

Elle fut aidée pour cela par Véronique Grisseaux pour le scénario et le dessinateur Winoc, pour le découpage et la mise en place des décors.

Amélie Causse rejoint ainsi le club de nos ancienn·es devenu·es maintenant, pour certain·es, des auteur·es de bandes dessinées reconnu·es comme Pozla (Carnet de santé foireuse, L’homme qui courait après sa chance, aux éditions Delcourt)

Pozla_Carnet de santé foireuse
Pozla_L’homme qui courait après sa chance

ou Amélie Fléchais (Les bergères guerrières, 4 tomes, aux éditions Glénat), pour ne citer qu’eux·elles.

Amélie Fléchais_Les Bergères Guerrières