MENU

Invention du XIXe siècle, le normographe est une plaque découpée dans un matériau solide et souvent transparent servant à guider le tracé de lettres qui gagnaient ainsi en régularité et précision. Utilisé dans l’apprentissage et le dessin technique, son usage s’est peu à peu perdu même si ces règles font parfois encore partie de la panoplie des outils de l’écolier.

Le typographe et graphiste Anton Moglia, membre du collectif Velvetyne, est venu à l’école pour encadrer un atelier d’une semaine avec les étudiants et étudiantes de 3e année de DN MADe Graphisme. Il a proposé à la classe de travailler sur l’adaptation en normographes d’anciens modèles de lettres utilisées par des peintres en lettres.

A partir d’un modèle imprimé, les groupes d’étudiants ont donc fait le travail d’adaptation nécessaire à la réalisation de la plaque découpée : simplification des tracés, numérisation, adaptation au principe du pochoir (Stencil), création des glyphes manquants… L’objectif était que chaque groupe ait conçu un normographe, réalisé et découpé au fablab de l’école sur les découpeuses laser dans un matériau transparent (PMMA 3mm).

Sous la supervision d’Anton, les groupes se sont attachés à la cohérence graphique de leur alphabet découpé et à la réalisation d’un modèle fonctionnel avec lequel ils ont pu repartir en fin de semaine.

L’ensemble des 10 normographes est téléchargeable sous forme de fichier Illustrator CS6 (.ai) en cliquant sur l’image ci-dessous.

Photographies par Thiebault Sturm et Cédric Villain

Les deuxième année de DN MADe Design Graphique option Supports Connectés ont été invités à se pencher sur le support de l’affiche animée.

De plus en plus utilisé dans l’espace public, ce support est réalisé par des graphistes dont les compétences en animation permettent de valoriser un message traditionnellement statique. L’institution qui leur était proposée était le Musée des Arts et Métiers de Paris, un lieu dont la mission est de fédérer les savoirs techniques pour « perfectionner l’industrie nationale » et de réunir les collections qui serviront de modèle, de référence et d’incitation aux inventeurs, chercheurs et curieux […].

« Histoire de la seconde »
« Autour du pot »

Les étudiantes et étudiants avaient le choix entre deux expositions fictives : une exposition sur l’histoire de la seconde (l’unité de temps) et de sa mesure, et une exposition sur l’histoire des lieux d’aisance – autrement dit les toilettes.

En une douzaine de secondes, l’objectif était d’interpeller avec une identité graphique forte, animée et expressive du contenu de l’exposition. La classe de 15 étudiants a fait la démonstration de la variété que peuvent prendre les réponses à une même commande.

Les étudiants et étudiantes devaient rendre une affiche animée verticale (1080×1920) ainsi qu’une déclinaison au format carré souvent utilisée sur les réseaux sociaux. Certaines et certains ont fait un travail de simulation de leur affiche sur des supports contextualisés dans leurs conditions d’usage (mockup).

Un travail mené sur 4h par semaine (recherches et finalisation des films) pendant le premier trimestre et visible ci dessous ou sur notre chaîne Vimeo.

L’ésaat a été invitée à exposer à la Grand Plage, médiathèque de Roubaix pour le week end de la Nuit des Arts, les 8, 9 et 10 décembre 2023.
Le thème proposé aux étudiants cette année, la disparition, a permis d’engager des principes plastiques variés : dissimulation, apparition, flou, superposition, enchevêtrement, déformation, dissolution… tout est bon pour rendre sensible la nature plastique de l’objet, du textile, de l’espace ou de l’image.


Les formations de première STD2A, DN MADe Design événementiel première et deuxième année, DN MADe Design matériaux textiles troisième année et DN MADe Design graphique troisième année se sont investies dans ce projet.
Un grand merci à l’équipe de la médiathèque de Roubaix pour son accueil et son accompagnement.

Éloge de l’enseigne, le nouveau workshop d’intégration du dnmade graphisme 2023.
Les étudiants de première et deuxième année des parcours « édition multisupports » et « supports connectés » ont, durant une semaine, travaillé à partir des enseignes de magasins situés à Roubaix.
Après un repérage photo dans les rues de la ville, chaque groupe a ensuite imaginé une enseigne pour une nouvelle boutique : nom, recherches typographiques du lettrage, mock up photo et vidéo sur la façade et tracé à l’échelle sur les vitrages de l’école pour se mettre en conditions réelles !
Beaucoup d’émulation au sein des équipes et toujours le plaisir du tracé à la main parfaitement exécuté ! 
Nous remercions particulièrement Louise Comiran, peintre en lettres professionnelle qui a conseillé et accompagné les étudiants dans cette tâche ardue et Cécile Canel, designer d’objet et enseignante pour son intervention sur l’histoire de l’enseigne ainsi que toute l’équipe enseignante qui a activement contribué à la réussite de ce workshop. 

La section de graphisme est une familière de l’association TypoART. À trois reprises déjà, les étudiants et étudiantes des différents niveaux des formations de design Graphique sont allés à Fresnes-sur-Escaut manipuler d’anciennes machines dans ce musée vivant de l’imprimerie où des bénévoles entretiennent un impressionnant parc de machines anciennes, de formes imprimantes et de casses typographiques.

Fin octobre, ce sont les 11 étudiantes et 2 étudiants de première année du DSAA qui y ont passé une semaine complète à l’initiative de l’équipe pédagogique. L’occasion pour de jeunes praticiens et praticiennes habitués à l’utilisation d’outils numériques de mettre les mains dans l’encre et de manipuler des casses, des presses, des caractères… et de mesurer combien les métiers de l’édition et du graphisme ont été profondément marqués par plusieurs siècles de ce minutieux artisanat.

Vue de l’atelier principal de l’association TypoART

une mission

L’objectif de ce workshop, outre la pratique des techniques du passé, était pour les étudiants de produire une nouvelle identité visuelle pour l’association avec les outils à leur disposition. Le but était donc de faire de cette semaine un lieu d’échange entre les générations et de proposer à l’association trois identité visuelles déclinées sur des cartes de visite, des dépliants et une maquette de site internet avec lesquels ses membres pourront communiquer.

trois groupes, trois identités

Logés avec leurs enseignants dans un centre d’hébergement de la commune voisine de Condé-sur-Escaut, les trois groupes d’étudiants et étudiantes ont joué le jeu, ils ont conçu ET produit, pendant la semaine, des propositions qui ont été montrées aux bénévoles de l’association le vendredi après-midi.

On ne sait pas encore si l’association trouvera son bonheur dans les propositions des trois groupes mais la satisfaction était partagée à l’issue des présentations efficaces et très professionnelles.

Les groupes étaient composés de Camille, Solène, Perrine, Alice, de Emma, Paul, Solenne, Eloïne et enfin de Margarida, Constance, Anaëlle, Clara et Hélios.

Identité visuelle animée proposée par le troisième groupe.

Pour faire connaissance, graphiquement, et découvrir différentes ressources dont les étudiantes et étudiants de 1re année de DSAA mention Graphisme disposeront durant les deux années de leur formation, les enseignants leur ont proposé un petit exercice qui les a mobilisés durant trois semaines en Laboratoire d’Expérimentation et de Recherche.

Pour cela, les étudiantes et étudiants ont réalisé une affiche au format 40x60cm dont ils sont le sujet. L’objectif était d’exprimer leur personnalité graphique au sein de leur affiche et ainsi de provoquer une rencontre visuelle.
À cette occasion, ils ont pu interroger la forme convenue du trombinoscope.

Les étudiants avaient comme contraintes :

1. La sérigraphie est une technique d’impression artisanale qui fonctionne avec un écran en toile faisant office de pochoir.

2. La risographie est une technique similaire au copieur à la différence qu’elle fonctionne avec des tambours d’encre sur lesquels viennent se déposer un pochoir appelé master perforé par une petite tête laser.

3. Le plotter XY est une machine commandée par ordinateur sur laquelle on peut fixer crayons, feutres, pinceaux… et qui retranscrit un tracé vectoriel en dessin.

Les résultats ont été affichés sur un panneau de 4m2 dans le couloir du bâtiment C.

En septembre, les étudiantes et étudiants de 3e année de DN MADe Graphisme option Supports Connectés ont eu à réfléchir sur le support de l’affiche animée.

Les dispositifs appelés DOOH (Digital Out Of Home) accueillent dans les lieux passants (gares, métro…) de plus en plus de communications animées pour des expositions ou évènements. L’objectif était de pousser les étudiants à s’interroger sur le potentiel communiquant d’un dispositif animé mais muet.

Deux évènements leur étaient proposés : une exposition fictive sur l’art génératif ou un festival de cerfs-volants.

ai:art

Exposition fictive qu’on pourrait imaginer être organisée par la Gaîté Lyrique, un lieu parisien dédié aux cultures digitales, ai:art se proposerait de faire le tour d’un phénomène qui fait grand bruit actuellement dans les médias et parmi les développeurs de logiciel : l’art généré par ordinateur, les fameuses intelligences artificielles.
La mission pour les apprentis graphistes était donc de trouver un visuel qui synthétise fantasmes et réalité en s’appuyant ou non sur les outils disponibles (Dall-e, Craiyon, Midjourney…), de trouver un système d’identité visuelle et de le décliner sur des affiches verticales animées.

Capture de l’affiche animée pour ai:art, Lamilia Petit

cerfs-volants

Le festival international des cerfs-volants de Berck-sur-mer propose tous les ans une semaine d’activités autour des engins mus par le vent. Les étudiants et étudiantes qui choisissaient ce thème devaient donc trouver un visuel animé qui incarne la poésie délicate et populaire de cet évènement de la côte d’Opale.

Capture de l’affiche animée pour le festival des cerfs-volants, Nine Mazure

Les étudiants et étudiantes étaient aussi invités à décliner leur travail d’animation sur un support vidéo carré pour les réseaux sociaux (Instagram, Facebook…) et une page de site internet.
Un travail qui aura pris un semestre à raison de 3H par semaine. L’ensemble des créations de la classe a fait l’objet d’un montage que vous pouvez aller voir sur la chaîne vimeo de l’école.

Félicitations aux deux groupes d’étudiants du DSAA de l’ésaat sélectionnés par le jury BGE (Bien Gérer et Entreprendre) pour représenter l’école à la journée « Jeunes et Audacieux » et participer au concours « Graines d’entrepreneurs 2023 ».

Présentation des deux projets :

1.     Lieu-Dit « Divertir dans l’attente » réalisé par Jehanne, Marilou, Juliette et Marine – Lieu-Dit est une entreprise de micro-scénographie dont l’objectif est de rendre les espaces d’attente et du quotidien attrayants en utilisant le détournement de l’illustration et de la bande-dessinée par sa mise en espace et en graphisme.

Leur projet consiste à transformer ces espaces souvent perçus comme ennuyeux en les animant visuellement avec des éléments ludiques et créatifs. ​

Groupe Lieu-Dit « Divertir dans l’attente »

2.     Projet Kromatica « un nouvel éclat » réalisé par Nicolas, Léo, Mathilde et Léa – Kromatica est une entreprise spécialisée dans la création de luminaires d’intérieur. Leur objectif est de proposer des luminaires qui permettent de moduler la lumière afin de créer différentes ambiances et d’apporter une dimension esthétique et fonctionnelle. 

Pour atteindre cet objectif, ils vont travailler le textile de différentes manières, telles que la sérigraphie, le tissage, la maille et l’ajourage. ​  

La participation au concours « Graines d’entrepreneurs 2023 » offre une excellente opportunité de présenter leurs idées, de gagner en visibilité et de recevoir des retours précieux de la part de professionnels du secteur.

Groupe Kromatika « Un nouvel éclat »

Nous souhaitons bonne chance à nos deux équipes ésaat !

Les étudiants de DSAA ont pu bénéficier d’une formation Busy&Ness dispensée par l’association BGE (Bien Gérer et Entreprendre) dans le cadre de leurs cours de stratégie mercatique et juridique. Plusieurs compétences essentielles telles que l’esprit d’initiative, la créativité, l’implication et l’esprit d’entreprendre en équipe ont été développées, autour d’un projet de création d’entreprise.

Objectif : promouvoir une image dynamique et positive de l’entrepreneuriat. En encourageant l’esprit d’entreprise, l’ésaat stimule également l’innovation et l’adaptabilité chez les étudiants, ce qui est particulièrement important dans un environnement en constante évolution.​

Les étudiants et étudiantes de deuxième année de DN MADe Graphisme, parcours Supports Connectés ont été invités à réfléchir au générique d’une websérie fictive. Un exercice de motion design qui nécessite d’introduire en une dizaine de secondes l’univers et le thème d’une série documentaire.

Le choix leur était donné entre une série sur l’histoire des catastrophes naturelles (intitulée Katastr*ophes!) ou une série de portraits de brasseurs originaux (intitulée brewbrew) – à consommer évidemment avec modération.
Après une recherche d’identité visuelle et de petits storyboards indicatifs, ils et elles se sont appliqués à la réalisation d’un prototype animé et sonorisé dont le résultat est visible en ligne.

Un travail de pratique de projet qui aura pris une partie du premier trimestre à raison de 3 heures par semaine.

Compilation des génériques réalisés par les DN MADe 2e année