MENU

Pour cette rentrée 2023, l’ésaat s’est associée à l’entreprise de packaging Clayrton’s dans la mise en place d’un concours à destination des étudiants de DN MADe1 et DN MADe2 Objet. Il était demandé aux étudiants de réfléchir à un dispositif permettant de transporter un bouquet de fleurs du point de vente à son destinataire. Les projets ont donc interrogé particulièrement les fonctions « transporter » et « offrir » en portant une attention particulière aux nouveaux modes de transports liés à une mobilité plus douce.

Après une visite de l’entreprise, des groupes de projets se sont constitués pour se pencher sur l’analyse de scénarios de transports urbains et définir une orientation créative. Cette analyse a pu être parfois renforcée par un travail d’enquête mené directement par chacun des groupes auprès des fleuristes et autres utilisateurs potentiels. Chacun s’est ensuite intéressé à résoudre les problèmes soulevés dans un travail de recherche en volume permettant de tester et expérimenter les solutions afin de les valider et les développer.

Clayrton’s a choisi de récompenser 6 projets pour ce concours avec un premier, second et troisième prix ainsi qu’un prix coup de cœur, un prix innovation et un prix originalité. Expérience réussie pour ce partenariat qui permet d’amorcer l’année de manière concrète et professionnalisante pour nos étudiants.

Remise des prix – Lauréats – Concours de co-création Esaat & Clayrton’s

Premier prix : A l’ancienne / Anouk Kaczmarek, Manon Colpaert, Enzo Beaussart

Deuxième prix : Un bouquet renversant / Lola Cecchini, Ismael Poublanc, Timothé Azoulai

Troisième prix : Transportable, replantable / Noémie Renaud, Salim Cussy, Coline Boulart

Prix coup de cœur : Esprit champêtre / Manoli Prevost, Lysa Dufour, Manon Dejonghe

Prix innovation : Dôron / Maëly Lemaître, Océane Kluska, Aili Heidari Hoolari

Prix originalité : L’exception / Timéo Urbain, Chérile Ndong Etougou, Baptiste Mouvier

Thomas Thibault est designer, fondateur du collectif Praticable, il est aussi chercheur associé au laboratoire du CNRS Liris, spécialisé en empreinte environnementale du numérique.

Ce jeudi, Thomas Thibault est venu donner une conférence destinée aux DN MADe objet et aux DSAA design produit. Son objectif : l’initiation aux enjeux climatiques en trois points (l’énergie, l’économie et le carbone).

Mesurer l’énergie en « équivalent esclave », comprendre le principe d’« effet rebond », calculer son empreinte carbone… autant de notions qui peuvent devenir des leviers pour le designer conscient de ses responsabilités dans l’exercice de son métier.

En prime, quelques bonnes références pour approfondir la question et faire partie de l’objectif des 10% de Français maîtrisant le « socle d’information initial » défini par la Convention Citoyenne pour le climat.

« 20 ans après » est un projet d’art commémoratif des attentats du 11 septembre, réalisé avec les étudiants de DNMADE 3 Objet. Un travail autour du « devoir de mémoire » pour la première génération d’étudiants à ne pas avoir de souvenir vécu de cet événement.

COLORS est un projet d’art réalisé avec les étudiants de DNMADE 2 Objet, qui fait suite à la visite de l’exposition « Colors » au Tri Postal de Lille. Il était demandé aux étudiants de réfléchir et de mettre en relation couleur et espace par l’intermédiaire de filtres colorés. En résulte un beau travail plastique autour de la couleur, allant de traductions graphiques en 2D à l’installation en volume dans l’atelier.

Le mois de septembre a été haut en couleurs pour les étudiant·e·s de 1ère et 2ème année de DNMAde Objet ! Pour briser la glace, accueillir les nouveaux et nouvelles, et introduire les premiers outils de créativité, un workshop a été lancé pour ces apprenti·e·s designers. En lien avec l’exposition « Colors » présentée au Tri Postal à Lille, chacun·e a étudié une couleur et son ressenti, avant d’expérimenter autour de la matière. Les résultats montrés par le détournement d’un objet du quotidien ont suscité l’étonnement. Une première expérience réussie avec une belle compréhension des enjeux d’un projet !

Se servir d’anciennes bâches et de panneaux de communication pour créer de tous nouveaux objets, tel est le défi accepté par un groupe d’étudiants en DN MADe Produit à l’école.

26 étudiants ont relevé le challenge de recycler les anciennes bâches et autres panneaux de communication du Département du Nord devenus inutilisables. Mais pas n’importe comment : ils devaient imaginer un objet promotionnel à offrir aux Nordistes. 

« Ici, nous apprenons à nos élèves à ne pas faire comme les autres, à innover par rapport à ce qui existe déjà. Et les idées fusent ! »

Sandra Cortes, Directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques.

Avec un stock aussi important de matières premières, les élèves ont pu débuter la phase de recherche en travaillant sur les propriétés mécaniques et en les transformant : pliage, découpe, soudure, dissolution chimique… 

« Nous sommes totalement dans une démarche d’upcycling, à savoir récupérer des matériaux dont on n’a plus l’usage pour leur redonner vie en créant un nouvel objet unique« , précise Sandra Ferrara, enseignante en design d’objets. Une démarche éco-citoyenne totalement dans l’air du temps. 

« Aujourd’hui, nous sommes obligés de penser à l’avenir des projets que l’on dessine. Cela fait partie des fondamentaux que nous transmettons aux étudiants. »

Sandra Ferrara, enseignante en design d’objets

Cette démarche, Eve l’avait bien en tête lorsqu’elle a décidé de s’atteler à la récupération des mégots au sein des espaces naturels. Elle débute son projet par un questionnaire proposé à des fumeurs qui lui permet de trouver son idée : construire un cendrier transportable et pratique qu’on a envie d’utiliser, hermétique aux odeurs, résistant et lavable.

Très vite, elle conçoit les premiers prototypes avec des bâches qu’elle travaille et grave. « Je suis en train de poursuivre la réflexion pour adapter totalement mon objet à la réalité du terrain« , explique-t-elle.

Une génération qui œuvre concrètement pour la planète 

Juste à côté, Léonie a quant à elle choisi de travailler sur les nouveaux modes de consommation, en ciblant les 25-45 ans qui font leurs courses en ville. Son credo : consommer moins, mieux et surtout tendre vers le zéro déchet. Comment ? En imaginant un sac compartimenté et modulable en fonction des courses à faire.

À l’autre bout de la salle de cours, Sébastien a également opté pour un système de cabas mais totalement dédié au vrac. « J’ai imaginé ce sac par le prisme de son usage, de son stockage dans la maison avec un système d’accroche jusqu’à son utilisation en boutique« , explique le jeune étudiant de 18 ans

Pour son projet, Sébastien n’a pas hésité à dissoudre la bâche dans de l’acétone pour récupérer la maille initiale et l’utiliser comme matière première. Ce sac pourrait être offert aux Nordistes pour favoriser l’achat de denrées en vrac.

Cette collaboration, initiée par le Département lors de la journée mondiale du recyclage, ne fait que débuter puisqu’elle se poursuivra dès la rentrée prochaine. 

Un partenariat gagnant-gagnant totalement en phase avec la philosophie du Département du Nord, engagé dans la transition écologique et solidaire, mais aussi avec les valeurs de l’école : « Ce projet correspond parfaitement avec nos objectifs pédagogiques. Il nous permettra d’impulser de nouvelles réflexions tout en étant très formateur pour les élèves ! » , se réjouit déjà Sandra Cortes, Directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques.