MENU

Dans le cadre d’un nouveau partenariat avec la SCIC ALL « Autour du Louvre Lens », les étudiants de DSAA produit ont pu interroger l’offre de produits proposés par la marque et réfléchir de manière prospective à la création d’objets allant au-delà de la destination autour du Louvre-Lens. Il s’agissait pour les étudiants de voir comment ALL pourrait élargir sa gamme de produits actuels en s’appuyant sur d’autres axes d’attrait touristique existant dans la région. En restant attachés à son identité initiale autour du bassin minier, il s’agissait pour eux de voir si les secteurs touristiques autour de la côte d’opale et en campagne et marais pourraient devenir des inspirations porteuses pour la marque, et de voir quels types d’objets pourraient en découler.

Accompagnés par Lauriane Beaunier du studio EXCLA, les étudiants ont pu dans un premier temps établir un cahier d’inspiration pour mieux qualifier ces nouveaux territoires. Ils s’agissait de mener une recherche autour de l’identité des territoires, du paysage, de la culture, des traditions, des univers, des savoir-faire, pour ensuite ré-investir ces conclusions dans la création de produits reflétant cette destination touristique.

Ce projet était aussi l’occasion de renforcer notre engagement dans des démarches de design circulaire cherchant à travailler le plus possible d’une manière locale avec les acteurs et les savoir-faire qui façonnent le territoire.

Dans le cadre d’un workshop inter-mentions rassemblant les filières « produit » et « espace », nos étudiants de DSAA 1 ont dû imaginer l’aménagement des espaces communs de ce nouveau lieu roubaisien dédié à l’économie circulaire. Pour ce workshop en partenariat avec la mairie de Roubaix, l’association des manufactures Tissel, encadré par l’architecte Brann Le Garrec et les enseignants de DSAA de l’ésaat, il s’agissait principalement de penser un aménagement témoignant d’un engagement environnemental fort devant faire identité.

En s’appuyant sur un diagnostic et une programmation réalisés par les étudiants de DSAA espace en concertation avec les usagers du site, les étudiants des deux mentions ont pu proposer des solutions pour aménager à la fois un espace showroom afin de présenter les produits des manufactures, un espace dédié aux rencontres et événements, ainsi qu’un espace présentant le passé du site. Il en résulte des propositions fortement engagées qui portent des démarches de réemploi et des valeurs de recyclage, réparabilité, durabilité. Pour gagner en crédibilité, les différents projets envisagés s’appuient en partie sur la matériauthéque « Upcycle Your Waste » présentée sur le site et répertoriant un ensemble de déchets industriels inexploités sur le territoire.

Une attention particulière a été portée sur la cohérence d’ensemble et la spatialisation des différents usages prévus. A travers ce workshop court d’une semaine, les étudiants ont pu perfectionner leur méthodologie de projet en travaillant plus particulièrement la démarche d’éco-design. Ce fut également l’occasion de s’ouvrir à d’autres champs disciplinaires, de croiser les outils et méthodes et appliquer leurs acquis dans un projet concret mêlant design de meuble et design d’espace.

Pour sa 17ème édition, le concours révélateur de talents CINNA proposait aux étudiants et jeunes professionnels du design de réfléchir à la création de mobilier outdoor. Il s’agissait d’imaginer du mobilier, des accessoires éco-conçus, recyclés ou upcyclés tout en respectant la prise de conscience essentielle de l’écologie et du besoin de préserver la planète. Deux étudiantes de DSAA mention produit viennent d’être présélectionnées et les projets sont soumis au vote du public sur le site de Marie Claire maison.

N’hésitez pas à les soutenir :

Tables d’appoint EARTHLING par Rui Lin Zhang

Lampe extérieure PETALPHOS par Coliane Gallois

Dans le cadre d’un partenariat avec le musée de la céramique de Desvres et l’entreprise France Design céramique, les étudiants de DSAA 1 mention produit de l’ésaat ont pu s’interroger autour de l’activité céramique desvroise afin de porter un regard contemporain sur celle-ci. Il s’agissait d’imaginer des concepts faisant le lien entre l’identité du territoire, la ville de Desvres, l’activité locale et les savoir-faire dans le domaine de la céramique.

Suite à la visite du musée et de l’entreprise, les étudiants ont pu ré-injecter cette culture historique et technique dans un ensemble de projets cherchant à mettre en lumière ce patrimoine desvrois afin de le faire rayonner localement mais aussi plus largement. Encadrés par la céramiste Nathalie Ribout « Un hibou dans la tasse », les étudiants ont pu expérimenter la matière et préciser leurs concepts par une expertise technique fine autour du matériau.

Un bel exemple qui montre que le design peut jouer un rôle dans la préservation et l’actualisation des savoir-faire. Bravo aux étudiants pour la richesse des projets et des échanges ainsi qu’aux partenaires pour leur engagement et leur disponibilité.

Félicitations aux deux groupes d’étudiants du DSAA de l’ésaat sélectionnés par le jury BGE (Bien Gérer et Entreprendre) pour représenter l’école à la journée « Jeunes et Audacieux » et participer au concours « Graines d’entrepreneurs 2023 ».

Présentation des deux projets :

1.     Lieu-Dit « Divertir dans l’attente » réalisé par Jehanne, Marilou, Juliette et Marine – Lieu-Dit est une entreprise de micro-scénographie dont l’objectif est de rendre les espaces d’attente et du quotidien attrayants en utilisant le détournement de l’illustration et de la bande-dessinée par sa mise en espace et en graphisme.

Leur projet consiste à transformer ces espaces souvent perçus comme ennuyeux en les animant visuellement avec des éléments ludiques et créatifs. ​

Groupe Lieu-Dit « Divertir dans l’attente »

2.     Projet Kromatica « un nouvel éclat » réalisé par Nicolas, Léo, Mathilde et Léa – Kromatica est une entreprise spécialisée dans la création de luminaires d’intérieur. Leur objectif est de proposer des luminaires qui permettent de moduler la lumière afin de créer différentes ambiances et d’apporter une dimension esthétique et fonctionnelle. 

Pour atteindre cet objectif, ils vont travailler le textile de différentes manières, telles que la sérigraphie, le tissage, la maille et l’ajourage. ​  

La participation au concours « Graines d’entrepreneurs 2023 » offre une excellente opportunité de présenter leurs idées, de gagner en visibilité et de recevoir des retours précieux de la part de professionnels du secteur.

Groupe Kromatika « Un nouvel éclat »

Nous souhaitons bonne chance à nos deux équipes ésaat !

Les étudiants de DSAA ont pu bénéficier d’une formation Busy&Ness dispensée par l’association BGE (Bien Gérer et Entreprendre) dans le cadre de leurs cours de stratégie mercatique et juridique. Plusieurs compétences essentielles telles que l’esprit d’initiative, la créativité, l’implication et l’esprit d’entreprendre en équipe ont été développées, autour d’un projet de création d’entreprise.

Objectif : promouvoir une image dynamique et positive de l’entrepreneuriat. En encourageant l’esprit d’entreprise, l’ésaat stimule également l’innovation et l’adaptabilité chez les étudiants, ce qui est particulièrement important dans un environnement en constante évolution.​

La semaine dernière, nos étudiants de DSAA1 mention produit présentaient leurs projets de mobiliers et scénographies agiles et polyvalents, à destination de la Louvre Lens Vallée. Le jury composé de Margherita Balzerani (directrice LLV), Léo Marius (Fablab LLV), Camille Khorram (ésaat) & Julien Kieffer (ésaat) a récompensé les projets de deux étudiantes : Inès Meyer et Elisa Dumont.

Bravo aux 10 étudiants pour la qualité de leurs travaux, et la Louvre Lens Vallée qui nous a fait confiance pour ce partenariat.

Thomas Thibault est designer, fondateur du collectif Praticable, il est aussi chercheur associé au laboratoire du CNRS Liris, spécialisé en empreinte environnementale du numérique.

Ce jeudi, Thomas Thibault est venu donner une conférence destinée aux DN MADe objet et aux DSAA design produit. Son objectif : l’initiation aux enjeux climatiques en trois points (l’énergie, l’économie et le carbone).

Mesurer l’énergie en « équivalent esclave », comprendre le principe d’« effet rebond », calculer son empreinte carbone… autant de notions qui peuvent devenir des leviers pour le designer conscient de ses responsabilités dans l’exercice de son métier.

En prime, quelques bonnes références pour approfondir la question et faire partie de l’objectif des 10% de Français maîtrisant le « socle d’information initial » défini par la Convention Citoyenne pour le climat.

Les DSAA 1 et 2 mention design de produit réalisent des structures d’exposition. Celles-ci sont destinées à être utilisées lors des présentations orales en cours d’année et dans le cadre des soutenances de projet en fin d’année.

Tasseaux de sapin, panneaux d’isorel, colle à bois, vis et huile de coude ! Machines à bois, petit électroportatif, toutes les machines de l’atelier de prototypage de l’école sont fortement sollicitées en ce moment.

Ce travail en atelier s’inscrit dans le cours de Culture et pratiques techniques. Il mobilise des savoir-faire élémentaires qui sont connexes au métier de designer de produit lorsqu’il s’agit de médiatiser ses productions dans l’espace.

Les étudiants ont des acquis différents quant à l’usage des machines en fonction de leur formation initiale. Ce travail permet de mettre chacun à niveau et vise une certaine autonomie dans la manipulation des machines.

Le Challenge Léonard est un marathon créatif de deux jours permettant à 120 étudiantes et étudiants issus de formations culturelles et créatives de développer leur esprit d’entreprendre et leur créativité.
A l’initiative de Pépite Lille HDF et porté par l’Université de Lille, il concourt au développement des liens entre l’enseignement supérieur, la culture et le monde socio-économique.

Challenge Léonard 2022, l'équipe des étudiants de DSAA
Challenge Léonard 2022, l’équipe des étudiants de DSAA

Organisé au Lam (Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut) de Villeneuve d’Ascq, le challenge s’est tenu cette année les 28 et 29 novembre. Pour sa cinquième édition, le thème proposé aux équipes trans-disciplinaires était “L’art dans la ville”.
Quelques étudiants et étudiantes des formations de DSAA de l’école y ont participé, encadrés par leurs enseignants et enseignantes. Voici une liste des projets primés :

Hotel Léon’art

Groupe de Romane Feret (DE) et Canelle Valeray (DG)
Exploitation d’un espace restaurant en attendant des travaux.
Un artiste va créer des œuvres mobiles et des œuvres sur le sol et les murs qui seront conservées par la suite.
Sensibiliser un public de 15 à 25 ans.
Promouvoir l’art auprès d’un public non averti.

Color collect : artcyclez vos déchets

Justine Adnot (DMT), Inès Jamet (DE), Elisa Dumont (DP)
Dispositif qui permet aux usagers de 3 lieux significatifs de participer à une collecte en vue de 3 créations d’œuvre d’art (pas d’œuvre d’art dans ces lieux pour l’instant).
Lieux : halle Wazemmes, stade Pierre Mauroy, euroteleport Roubaix.

Sens’évent – signal étique

Marion Raffin (DMT) et Manon Gironcel (DMT)
Campagne de communication visuelle et sensorielle par un parcours de silhouettes avec une signalétique d’un endroit de la ville vers le Lam pour faire venir une population qui ne vient pas habituellement au musée (les étudiants).
Choix d’un papier ensemencé pour l’affichage et donc biodégradable en fin de campagne de communication.
Objectifs : rendre les personnes curieuses grâce à des silhouettes sur des affiches et diffusion sur les réseaux sociaux pour susciter l’envie de les voir au Lam dans une salle dédiée, Instagram Lam, avec l’objectif d’un concours photos avec une remise de prix lors de vernissage..

Art recup

Noemie Pallut (DP)
Projet artistique qui permet aux habitants et acteurs économiques d’être acteurs culturels et écologiques et dynamiser les quartiers.
Créer des œuvres avec du matériel de récupération des acteurs économiques locaux. Œuvres exposées dans l’espace public

Psst, par ici …

Fleur Dubuis (DMT) et Léa Gauguier (DP)
Parcours hors des murs pour faire connaître l’art brut et contemporain – Partir de Lille, Villeneuve d’Ascq, Roubaix. Tous ces parcours convergent vers le LAM. En ville (flèches) au parc (balises), au musée (signalétique au sol)
Cible visée : étudiants
Signalétique qui part des endroits où les étudiants se trouvent (bars, gares, universités).