MENU

Les traditionnels cours du soir d’art de l’ésaat changent de nom et deviennent les ateliers créatifs, à compter de septembre 2022.

Ouverts à tous·toutes, adultes et adolescent·es à partir de 16 ans, ils permettent, à raison d’une séance hebdomadaire, d’une durée de 2 heures environ (de 17h30/17h45 à 19h45), de s’initier à différentes pratiques artistiques, du dessin à la photographie, encadré·es par des enseignant·es de l’école.

Du 3 octobre 2022 au 14 avril 2023, différents modules seront proposés tout au long de la semaine, et répartis comme suit :
• lundi : dessin de base et modelage/sculpture
• mardi : dessin de modèle vivant
• mercredi : couleur/peinture et infographie/approche de la P.A.O
• jeudi : dessin de perfectionnement et photographie

Les places étant limitées dans chaque atelier (de 12 à 20 personnes selon les modules), les pré-inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes. Il suffit de cliquer ici.

A noter qu’une première réunion d’information se déroulera dans l’enceinte de l’établissement, le jeudi 9 juin 2022, à 18h00 avec visite des locaux.

PANG est un groupe de rap belge, liant écologie et rap avec beaucoup d’autodérision.

Son nouveau. clip – “Je cherche autre chose“ a pour objectif d’accompagner une levée de fonds pour le projet de La Ferme des Arondes. Cette initiative de 6 producteur·ices a pour ambition de reprendre une ferme à Profondeville (en Belgique, dans les environs de Namur) afin d’y créer une ferme collective, respectant les principes de l’agroécologie et agroforesterie, et favoriser ainsi la biodiversité, régénérer la vie des sols et stocker un maximum de carbone.

Pour cette nouvelle production, le réalisateur, Eric Deschamps (du collectif Dick Laurent), désirait placer quelques plans animés pour introduire le propos de la chanson.
C’est donc sous les bons conseils d’un de nos anciens étudiants Thomas Plaete que contact fut pris avec notre école et que nos premières années en DN MADe Cinéma d’animation eurent à relever ce défi, le délai imparti étant très court.
Encadré·es par l’équipe pédagogique, seul·e ou en binôme, les élèves ont dû réaliser 10 décors, qui devaient inclure pour chacun une brève animation et/ou un léger mouvement de caméra, selon un story-board pré-établi.

Le résultat final est maintenant visible en ligne depuis quelques jours.

François Souvay et Nell Guy : Plan N°1 animé : vol d’oiseaux
PANG_ Clip : “Je cherche autre chose“

C’est à partir de ce lundi 9 mai et jusqu’au mercredi 1er juin, que commencera la diffusion des films d’animation réalisés dans le cadre du concours Les espoirs de l’animation sur l’antenne de Canal J, Tiji, Gulli et éventuellement, La Chaîne du Père Noël en fin d’année (ainsi que sur les sites de chaînes et potentiellement leurs réseaux sociaux).

Pour rappel, cette opération, organisée par le groupe M6, a pour but premier de valoriser l’animation française au travers de ses écoles et de faire connaître ses filières de formation, notamment auprès des enfants et du grand public.

Elle permet de placer ainsi les étudiant·es en situation quasi-professionnelle car ils·elles doivent répondre à un travail de commande d’un diffuseur avec sujet imposé (Parler, c’est se libérer pour cette année), et délai de production réduit : un mois.
Un prix du public (vote des enfants) et un prix professionnel (vote de professionnel·les) viendront clore l’édition 2022, le 23 juin prochain.

Cette année, 5 écoles ont répondu à l’appel : la Poudrière (Valence), Estienne (Paris), EMCA (Angoulême), Emile Cohl (Lyon) et… l’ésaat (Roubaix)

Les élèves de notre deuxième année de DN MADe Cinéma d’animation ont donc eu la lourde tâche de relever ce défi, aidé pour la création du design sonore par les élèves du BTS Métiers du Son, de l’école Jean Rostand de Roubaix. Après une première semaine passée à l’écriture du scénario, aux recherches graphiques, à l’élaboration du story-board et de l’animatique, et trois semaines passées à la fabrication par équipe de 4 à 5, les étudiant·es ont réussi ce challenge et finalisé, en 3 semaines intensives, 3 courts métrages d’une bonne minute chacun : Sors de ta coquille (pour Tiji), Vide ton sac (pour Gulli) et A fleur de mots (pour Canal J).

En attendant de pouvoir mettre en ligne, sur le site de notre école, cette nouvelle édition, vous pourrez la découvrir en début de soirée, sur les chaines Jeunesse du groupe M6, ou sur Gulli.fr.

Afin de mettre en valeur les productions faites durant son module Stop-motion_Approche de l’animation volume, l’intervenante professionnelle, Marion le Guillou, vient de nous faire parvenir un petit montage vidéo regroupant les différentes réalisations des élèves de notre formation en alternance (FCIL) en Cinéma d’animation.

Pour rappel, par binôme, les étudiant·es avaient dû créer, à partir d’une armature fournie, un personnage en volume sur le thème du cirque avec une contrainte pour l’animation : prévoir l’entrée et la sortie de champ d’un objet.

L’ensemble a été produit en 5 jours.

Les 11 étudiant·es de notre Formation en alternance (FCIL) en cinéma d’animation viennent de conclure leurs 11 modules de formation, égrainés tout au long de l’année scolaire au sein de notre école.

C’est durant un de leurs derniers modules, d’une durée de 5 jours, autour de la réalisation et mise en scène, qu’ils ont réalisé, en petits groupes, deux court-métrages d’animation.

Aidée par leur intervenant professionnel, Constantin Beine, chaque équipe a dû, à partir d’un cadavre exquis fait préalablement et collectivement, sélectionner un certain nombre de plans pour arriver à une narration cohérente.

C’est ensuite à partir de cette trame, que les étudiant·es ont finalisé leurs films, très différents l’un de l’autre : Doki, Doki Murder (de Pernette Pedoussaut, Alicia Monnot, Camille Vandehautte, Fanny Vignoles et Luca De Aranjo) et Mama (de Camille Dorey, Inès Thomassin, Léonie Liefooghe, Arthur Catteau et Tom Langevin). Ils·elles ont, pour ce faire, dû mettre en pratique toutes les nouvelles compétences acquises depuis le début de leur formation.

Hypothermie est un court-métrage d’animation 2D, réalisé sur un thème imposé : Chambre Froide, dans le cadre du Marathon du Court de Lille 2021.

Réalisé en 3 jours par 3 étudiantes de notre DN MADe Cinéma d’animation, troisième année : Betty Genet, Nao Claude et Miléna Mattioli, aidées par deux de leurs ami·es : Romain Jordan Leone et Lal Sarasvati , cette petite production, délicate et sensible va connaitre dans quelques mois les honneurs d’une projection sur grand écran.

Avec d’autres courts métrages nationaux et internationaux, ce film vient en effet d’être sélectionné pour faire partie du catalogue Flux 2022-2026, dispositif à l’initiative des Rencontres Audiovisuelles de Lille qui a pout but de réinvestir l’avant-séance des cinémas de petite et moyenne exploitation de la Région Hauts-de-France.

Il sera donc projeté, dans un avenir plus ou moins proche, en première partie des séances des cinémas partenaires de cette opération.

Après la fabrication de leurs marionnettes lors d’un précédent workshop, les DN MADe3 Cinéma d’animation se sont maintenant attaqués à leur mise en situation.
A partir de décors en carton préalablement réalisés, chaque élève a dû imaginer une mise en scène spécifique, en utilisant les possibilités offertes par la prise de vue photographique pour la concrétiser (cadrage, éclairage, …).

L’occasion leur a été ainsi offerte de découvrir toutes les étapes de préparation d’un plan en stop-motion.

Ancienne étudiante de notre DMA (devenu DN MADe) Cinéma d’Animation et de notre formation professionnalisante (promotion 2020), Amélie Causse vient de sortir son premier album de bandes dessinées, au dessin sensible et délicat : La Commode aux tiroirs de couleurs, édité aux éditions JC Lattès-Grand Angle, adapté du premier roman d’Olivia Ruiz (sorti en 2020).

Elle fut aidée pour cela par Véronique Grisseaux pour le scénario et le dessinateur Winoc, pour le découpage et la mise en place des décors.

Amélie Causse rejoint ainsi le club de nos ancienn·es devenu·es maintenant, pour certain·es, des auteur·es de bandes dessinées reconnu·es comme Pozla (Carnet de santé foireuse, L’homme qui courait après sa chance, aux éditions Delcourt)

Pozla_Carnet de santé foireuse
Pozla_L’homme qui courait après sa chance

ou Amélie Fléchais (Les bergères guerrières, 4 tomes, aux éditions Glénat), pour ne citer qu’eux·elles.

Amélie Fléchais_Les Bergères Guerrières

C’est sous la direction de leur intervenant professionnel, Bastien Dupriez, musicien et réalisateur en animation 2D, que l’ensemble des étudiant·es du DN MADe Cinéma d’animation, première année ont découvert, durant 5 jours, les techniques de l’animation abstraite en général, et de l’animation sous banc-titre, en particulier.

A partir de boucles sonores créées par Jean-Louis Morais, membre du collectif musical Lillois Outremesure, chaque étudiant·e a ainsi expérimenté, manipulé, animé différents médiums (encre, craie, papier…) pour aboutir à une brève séquence animée abstraite s’appuyant sur le rythme des musiques proposées.

L’ensemble de ces productions sera diffusé lors de l’exposition “Lost Modernism“, du 3 janvier au 4 février 2022, organisée dans le cadre des 30 ans de l’ésaat, et qui se tiendra dans la salle polyvalente de l’établissement.

A l’issue de leur dernier workshop « Stop-motion » ayant pour thème l’univers du steampunk. les étudiant·es du DN MADe Cinéma d’animation, troisième année, ont poursuivi la fabrication de leurs marionnettes.

Après « quelques » heures passées à les finaliser, leurs créations sont maintenant terminées, prêtes à être mises en mouvement dans un environnement 3D, actuellement en cours d’élaboration.
Afin de mettre en valeur cette production minutieuse, ces réalisations, entièrement faites à la main (en fils d’aluminium pour l’armature ; avec des matériaux divers pour le reste – blocs de mousse, pâte Fimo, tissus, peinture…-), ont été photographiées par leurs créateur·trices dans le studio photo de l’école.